fixer


fixer

fixer [ fikse ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1330; de 1. fixe
Rendre fixe. I
1Établir d'une manière durable à une place, sur un objet déterminé. assujettir, attacher, immobiliser, maintenir. Fixer les volets avec des crochets. Fixer différentes pièces entre elles. assembler. Clous qui fixent les tuiles à la charpente. retenir. Fixer qqch. au mur. accrocher, agrafer, clouer, coller, cramponner, punaiser , sceller, scotcher, visser . Fixer un pieu en terre, dans la terre. 1. ficher.
2Faire demeurer en un lieu. Fixer des populations nomades. sédentariser. Pronom. Cour. Il s'est définitivement fixé à Paris. s'établir, s'installer. « Les populations, si longtemps flottantes, se sont enfin fixées et assises » (Michelet).
Fig. Fixer ses idées sur le papier, les écrire pour les ordonner et les conserver ( 1. coucher) . Fixer un souvenir dans sa mémoire. graver.
3(1740) Fixer les yeux, sa vue, son regard sur qqn, sur qqch. arrêter, attacher. Pronom. Regard qui se fixe sur qqn. P. p. adj. Les yeux fixés au ciel, à terre. Par ext. FIXER QQN, QQCH. (du regard). « Thérèse sourit, puis le fixa d'un air grave » (F. Mauriac). Fixer l'horizon.
Fixer son attention sur qqch. « Sa pensée vagabondait sans qu'elle pût la fixer sur rien » (Martin du Gard). Pronom. Son choix se fixa sur une robe bleue.
IIÉtablir d'une manière durable dans un état déterminé.
1(Concret) Fixer les couleurs sur un tissu. Fixer un pastel, un fusain ( 1. fixatif) . Photogr. Fixer une image, un cliché, les rendre inaltérables à la lumière avec un fixateur. — Chim. Empêcher (un corps gazeux ou volatil) de se perdre. Organisme qui fixe mal le calcium, qui a du mal à le conserver.
2Abstrait Rendre stable et immobile (ce qui évolue, change). arrêter. Usage qui fixe le sens d'une expression. coder, entériner. Pronom. « La langue française n'est point fixée et ne se fixera point. Une langue ne se fixe pas » (Hugo). se stabiliser; se figer.
3Spécialt (1878; se fixer à 1680) Faire qu'une personne ne soit plus dans l'indécision ou l'incertitude. Fixer qqn sur : le renseigner exactement sur. « Les récits d'Albertine ne pouvaient nullement me fixer là-dessus » (Proust). Cour. P. p. adj. Je ne suis pas encore fixé, pas très fixé : je ne sais pas quel parti prendre. ⇒ décidé. Être fixé sur le compte de qqn : savoir à quoi s'en tenir. Être fixé sur son sort. « C'est son droit, n'est-ce pas ? d'être fixée sur ce qui lui revient » (Zola).
4(XVIIe) Régler d'une façon déterminée, définitive. arrêter, définir, déterminer. Fixer une règle, un principe, des conditions. formuler, poser. Les limites fixées par la loi. Se fixer une ligne de conduite. Fixer un rendez-vous. Fixer une date, un délai. assigner, indiquer, prescrire. Fixer d'avance l'intérêt d'un emprunt. 1. préfixer. Fixer un prix, une rémunération, la base d'un impôt ( asseoir) . Fixer le montant des importations. limiter. Danton « obtint de la Convention qu'on fixât le maximum du blé » (Michelet). P. p. adj. Au jour fixé, dit, décidé, convenu.
⊗ CONTR. Déplacer, 1. détacher, ébranler. Détourner, distraire. Changer, errer.

fixer verbe transitif (de fixe) Assujettir un objet à ou sur quelque chose au moyen d'une attache, l'y maintenir : Fixer un tableau au mur avec un crochet. Conserver quelque chose intact dans son esprit : Il regardait attentivement la scène pour la fixer dans son souvenir. Rendre stable, immobile quelque chose qui a tendance à évoluer, à changer : Les puristes cherchent à fixer la langue. Maintenir une couleur, un dessin, etc., dans leur état initial, les empêcher de s'altérer en utilisant un produit spécifique : Fixer un pastel. Retenir un groupe, une population quelque part, faire en sorte qu'ils y résident de manière permanente : Créer des industries dans une région pour y fixer les habitants. Mettre quelqu'un dans une situation stable : Le mariage le fixera peut-être. Décider une date, un événement de manière précise et à l'avance : Fixer le mariage au 3 juin. Fixer rendez-vous à quelqu'un. Déterminer un montant, un taux par une loi, une convention : Fixer les impôts pour l'année prochaine. Établir des principes, des règles de manière précise : La loi fixe les conditions de licenciement. Appliquer son esprit, son regard sur quelqu'un, sur quelque chose : Il n'arrive pas à fixer son attention. Regarder quelqu'un, quelque chose fixement, avec insistance : Il m'a fixé de son regard perçant. Informer, renseigner quelqu'un sur quelque chose, sur le compte de quelqu'un de manière précise : Je l'ai fixé sur mes projets. Chimie Procéder à la fixation d'un corps. Militaire Exercer sur l'ennemi une pression suffisante pour lui interdire tout mouvement ou tout redéploiement de son dispositif. Parfumerie Opérer la fixation d'un parfum. Photographie Traiter une émulsion dans un bain de fixage. ● fixer (citations) verbe transitif (de fixe) Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Ce qui n'est pas fixé n'est rien. Ce qui est fixé est mort. Autres Rhumbs Gallimardfixer (difficultés) verbe transitif (de fixe) Emploi Fixer qqch, fixer qqn = fixer son regard sur, regarder fixement. « Je fixais indéfiniment le tronc d'un arbre lointain »(M. Proust). « Il me fixait droit dans les yeux »(G. Bernanos). « Il fixait attentivement la pointe rougie [...], procédant par touches légères, tirant des petites bouffées méthodiques »(J. Rouaud). Cet emploi fait aujourd'hui partie de l'usage tant littéraire que courant. Remarque Il était naguère critiqué, à la suite notamment de Voltaire, qui y voyait une source d'ambiguïté, et de Littré, qui le considérait comme une « grosse faute ». ● fixer (expressions) verbe transitif (de fixe) Fixer son domicile quelque part, s'y établir de manière durable. Fixer ses idées sur le papier, les mettre au net, les écrire pour les garder. ● fixer (synonymes) verbe transitif (de fixe) Assujettir un objet à ou sur quelque chose au moyen d'une...
Synonymes :
- épingler
Contraires :
- détacher
Rendre stable, immobile quelque chose qui a tendance à évoluer, à...
Synonymes :
- pétrifier
Retenir un groupe, une population quelque part, faire en sorte qu'ils...
Synonymes :
- sédentariser
Mettre quelqu'un dans une situation stable
Synonymes :
Établir des principes, des règles de manière précise
Synonymes :
- arrêter
- définir
- délimiter
- préciser
- réglementer
- spécifier
Appliquer son esprit, son regard sur quelqu'un, sur quelque chose
Synonymes :
- arrêter
Regarder quelqu'un, quelque chose fixement, avec insistance
Synonymes :
- dévisager
Informer, renseigner quelqu'un sur quelque chose, sur le compte de quelqu'un...
Synonymes :
- éclairer
- édifier

fixer
v. tr.
d1./d Rendre fixe; assujettir. Fixer un cadre au mur.
d2./d établir de façon durable. Fixer sa résidence dans telle ville.
|| Fixer qqch sur le papier, le noter pour ne pas l'oublier.
|| v. Pron. (Personnes) Se fixer quelque part, s'y établir.
d3./d Appliquer de façon constante, arrêter longuement. Fixer son attention, ses regards sur qqch.
|| Fixer qqn, le regarder fixement.
d4./d Rendre stable.
|| TECH Fixer un cliché photographique, le traiter pour le rendre inaltérable à la lumière.
Fixer un dessin au fusain, au pastel, vaporiser un fixatif protecteur qui l'empêche de s'effacer et de s'altérer à la lumière.
d5./d Régler, arrêter, déterminer. Fixer un prix, un rendez-vous.
d6./d Faire qu'une personne ne soit plus incertaine, indécise. Fixer qqn sur, le renseigner exactement sur.
Pp. adj. Maintenant, je suis fixé sur ses intentions.

⇒FIXER, verbe trans.
A.— Agir sur un être ou sur une chose en vue de leur donner une assise, de les établir et de les maintenir à une place ou dans une position donnée.
1. Qqn/qqc. fixe qqn/qqc.
a) [L'obj. désigne un animé] Fixer à demeure. Synon. implanter, installer, enraciner, sédentariser. Ce sont ces graines qui, avec l'avoine, ont contribué à fixer, très loin vers le nord, des populations agricoles (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 141). L'attaque sur le couloir de Sarrebourg aurait pour but de fixer l'ennemi et d'empêcher les forces d'Alsace de passer en Lorraine (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 154).
b) [L'obj. désigne un inanimé] Synon. accrocher, attacher, coincer, retenir.
[immobile] [Mélanie] croisait sur sa poitrine son petit châle noir et l'y fixait par une épingle (FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 99). Je voulais fixer les pitons à l'endroit d'où mon enfant avait roulé (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 155).
[mobile] Fixer les dunes, le sol. Retournant alors vers la fenêtre, je la fixai par un cadenas (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, 1886, p. 1122). Elle remettait un peu de rouge à ses lèvres, fixait une mèche sur son front (PROUST, Swann, 1913, p. 315).
c) Domaine de l'habitation
Fixer sa résidence, son domicile à. Choisir comme lieu d'habitation durable. Dans le cas où il résiderait en France, il déclare que son intention est d'y fixer son domicile (Code civil, 1804, art. 9, p. 3). Charlemagne avait dû fixer sa résidence à Aix-la-Chapelle (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 40).
P. ext. Fixer ses jours à. Habiter durablement à. Drôle d'idée, ma belle, de venir fixer ses jours au fond d'un méchant petit village de rien! (BERNANOS, Crime, 1935, p. 818).
Emploi pronom. réfl. Se fixer + compl. de lieu. Même sens. Il partait lui-même se fixer en Algérie, où l'attendait une position superbe (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 880) :
1. Si je ne dois pas me fixer aux revers des Alpes, ma course au Saint-Gothard restera un fait sans liaison, une vue d'optique isolée au milieu des tableaux de mes Mémoires : j'éteindrai la lampe et Lugano rentrera dans la nuit.
CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 127.
d) Domaine de la vue
Fixer le regard, les yeux sur qqn/qqc. Les y arrêter un certain temps et avec une certaine insistance. Le grand esquif, sur lequel nous ne cessions pas de fixer les yeux (PROUST, Prisonn., 1922, p. 106). Il tenait la tête levée et fixait sur Antoine son regard que le trouble durcissait (MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 676).
P. ell. Fixer qqn/qqc. et fixer qqn/qqc. du regard, d'un œil + adj. qualificatif, des yeux. Regarder fixement. Alors elle le fixa dans les yeux et lui dit :... (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, En fam., 1881, p. 363). Il (...) fixa impertinement les femmes, répondit aux hommes par-dessus l'épaule (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 29).
P. anal. Christine fixa sur son frère ce navrant sourire qui demandait pardon (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 297).
Fixer les regards. Attirer sur soi les regards. La toilette voyante d'Arlette, sa beauté remarquable, et l'énorme botte de lilas placée bien en évidence, fixaient tous les regards (GYP, Mar. civil, 1892, pp. 159-160).
Emploi pronom. Les vingt mille prunelles de la foule se fixèrent sur l'arène (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 188). Il voit, dans un grand silence, tous les regards se fixer sur ses mains (MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 144).
réciproque. Leurs yeux se fixèrent l'une sur l'autre [la servante et la maîtresse], s'emplirent de larmes (FLAUB., Cœur simple, 1877, p. 49).
2. Au fig.
a) [Le suj. désigne une pers.]
Fixer son/l'attention, son esprit, sa pensée, etc. sur qqn/qqc. Appliquer (une faculté d'observation ou de réflexion) à. Elle fixa sa pensée sur ce qui allait avoir lieu (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 43) :
2. ... encore y aurait-il lieu de fixer l'attention critique sur ces objets eux-mêmes et de rechercher pourquoi, en si petit nombre, ce sont eux qui ont été appelés à se disposer de la sorte. On n'aura rien dit de Chirico tant qu'on n'aura pas rendu compte de ses vues les plus subjectives sur l'artichaut, le gant, le gâteau sec ou la bobine.
BRETON, Nadja, 1928, p. 14.
Fixer son choix, sa préférence sur qqn/qqc. Choisir définitivement et après réflexion. Le commis (...) lui demanda sur lequel de ces guides il fixait son choix (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 174).
Fixer les idées (de qqn.). (Lui) permettre de comprendre quelque chose d'une manière précise. Afin de mieux fixer vos idées, je ne spécifierai que le cas le plus simple, et aussi le plus usuel (COMTE, Catéch. posit., 1852, p. 184). Dans une démonstration, on prend un cas particulier « pour fixer les idées » (VALÉRY, Variété V, 1944, p. 106).
Fixer qqc. dans sa mémoire, dans son esprit. Appliquer (sa mémoire, son esprit) à. Il les lit [les ordres], les relit, les fixe dans sa mémoire et rend la feuille : car il ne doit rien emporter (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 260).
b) [Le suj. désigne une pers. ou une chose]
Fixer l'attention. Attirer sur soi l'attention. Cela fixe l'attention. L. P., d'ordinaire, ne tient pas particulièrement à fixer l'attention des passants. Il a même le plus vif et le plus constant désir de passer inaperçu (DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 129).
Fixer une idée. Ancrer, imposer une idée. Ce dernier trait fixa dans l'esprit de Justine l'idée que j'étais idiot (FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 221).
B.— Agir sur un être, sur une chose en vue de les maintenir durablement dans un état donné et, partant, interrompre une évolution.
1. Domaines techn.
a) CHIM. Empêcher (un corps gazeux ou volatil) de se dissiper. Fixer le carbone et laisser dégager l'oxygène (C. BERNARD, Notes, 1860, p. 119).
b) DESSIN. Traiter un dessin à l'aide d'un produit qui l'empêche de s'effacer. V. fixateur II, citat. de Montherlant.
c) PHOT. Faire subir un bain spécial à (une épreuve, un cliché) afin d'éviter l'altération au contact de l'air. La mort fixe le personnage comme le bain chimique fixe le cliché (VALÉRY, Mauv. pens., 1942, p. 99).
2. Au fig.
a) [L'obj. désigne une pers.]
Vieilli. S'attacher quelqu'un d'une façon durable. Elle [Mme de Custine] avait eu quelque peine à fixer, ne fût-ce qu'un moment, l'infidèle et le volage [Chateaubriand] (SAINTE-BEUVE, Chateaubriand, t. 2, 1860, p. 322).
Stabiliser la conduite, les sentiments, les opinions de quelqu'un. J'errai le long de la petite rivière, en réfléchissant douloureusement. Mais à quoi bon réfléchir? Rien ne pouvait me fixer (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Fils, 1882, p. 321).
Emploi pronom. Se stabiliser dans un état donné. Mais avec les années mon personnage se fixera sans doute (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 116). Il [Anatole France] ne se fixait que dans les choses qu'il trouvait belles ou délicieuses, et il ne retenait en soi que des certitudes d'artiste (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 26). Se stabiliser sous une forme donnée. Il faut du temps à l'absent pour prendre sa vraie forme en nous. Il meurt, — il mûrit, il se fixe (COLETTE, Sido, 1929, p. 99).
P. ext. Fixer le cœur de qqn. S'attacher quelqu'un par un sentiment amoureux. La jouvencelle Qui fixerait mon cœur (APOLL., Casanova, 1918, II, p. 992).
b) [L'obj. désigne un inanimé]
) Stabiliser. Fixer sa conduite, l'opinion; fixer une image, une perception, une sensation; fixer dans une forme. Puis, agrandissant encore son projet, Saccard en arriva à se demander pourquoi il n'épouserait pas la princesse d'Orviedo. Cela fixerait les positions, empêcherait les interprétations mauvaises (ZOLA, Argent, 1891, p. 56). Il ne saurait être question de fixer pour ces deux armées des fronts à ne pas dépasser (FOCH, Mém., t. 2, 1929, p. 214).
Fixer une langue. Stabiliser sa morphologie, limiter le nombre et la nature des constructions; dans le domaine du lexique, stabiliser les sens des mots, régler strictement le développement des néologismes et les emprunts. Il est important de fixer la langue dans les sciences, surtout dans la métaphysique (JOUBERT, Pensées, t. 2, 1824, p. 47). La langue française n'est point fixée et ne se fixera point. Une langue ne se fixe pas (HUGO, Cromw., 1827, p. 3). Ces hommes de génie, qui, par le poids de leurs œuvres, auraient pu fixer la langue, et, en quelque sorte, jeter l'ancre de notre littérature (SAINTE-BEUVE, Tabl. poés. fr., 1828, p. 108).
Emploi pronom. à valeur passive. C'est en vain que nos Josués littéraires crient à la langue de s'arrêter; les langues ni le soleil ne s'arrêtent plus. Le jour où elles se fixent, c'est qu'elles meurent (HUGO, Cromw., 1827 p. 36).
Fixer une vie. La stabiliser dans une orientation, une occupation donnée. M. Le Hir fixa ma vie; j'étais philologue d'instinct. Je trouvai en lui l'homme le plus capable de développer cette attitude (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 288).
Fixer sa vie. Opter pour le mariage ou le célibat. Mais comment concilier ce projet avec celui de fixer ma vie ou par l'indépendance ou par le mariage? (CONSTANT, Journaux, 1804, p. 95) :
3. ... mais tu sais l'ordre à suivre : t'établir ou fixer ta vie, c'est le premier point. Fixer ta pensée et ton travail, n'est que le second. Et où en es-tu pour ton mariage? À quoi t'a servi, quant à cet article, ton séjour sur les hauteurs? Quelqu'un t'a fait voir une personne et décrit une autre figure, qui pourraient entrer en ligne.
AMIEL, Journal, 1866, p. 228.
) Emploi pronom. Quand l'âge en fut venu, cette mélancolie qui ignorait ses motifs se fixa dans un amour. Elle s'attacha très sincèrement à un jeune homme (BARRÈS, Jard. Bérén., 1891, p. 54).
à valeur passive. Les relations sociales peuvent se fixer sans prendre pour cela une forme juridique (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p. 29).
C.— 1. [L'obj. désigne une pers.] Fixer qqn (sur qqc.). Sortir quelqu'un de l'indécision, de l'ignorance, et partant, le renseigner, lui fournir des éléments de connaissance. Synon. éclairer, renseigner, donner une certitude à. Les récits d'Albertine ne pouvaient nullement me fixer là-dessus, car ils étaient chaque jour aussi opposés que les couleurs d'une toupie presque arrêtée (PROUST, Prisonn., 1922, p. 99).
2. [L'obj. désigne une chose]
a) [L'obj. est un subst.] Définir, déterminer. Fixer des attributions, un but, des conditions, une date, la date de qqc., un prix.
Fixer qqc. à + subst. désignant ce qui a été déterminé. Fixer un armistice à certaines conditions; fixer le départ à jeudi; fixer un achat à tel prix.
Emploi pronom. réfl. indir. Sous cette tradition austère, si bien revêtue de douceur, le devoir se présentait avec une saveur exquise. Je me plaisais à me fixer gravement de petites tâches secrètes que je m'évertuais à mener à bien (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 102).
b) [L'obj. est une prop.] Fixer que + ind. (ou conditionnel). Décider que. Il a été fixé que. On se séparait donc à Compiègne vers 17 heures, en fixant que cette réunion aurait lieu le lendemain (FOCH, Mém., t. 2, 1929, p. 19) :
4. ... proposition de loi fixant qu'à chaque fois qu'il y aura des souscriptions versées et des crédits votés à la suite de désastres publics, il en sera publié une comptabilité régulière.
BARRÈS, Cahiers, t. 8, 1910, p. 140.
REM. 1. Fixable, adj. Qui peut être fixé. Une photographie instantanée est fausse et contre nature en fixant une chose par nature non fixable (CLAUDEL, Corresp. [avec Gide], 1910, p. 152). 2. Composés dont fixe est le 1er élément, notamment a) Fixe-chaussette, subst. masc. synon. usuel de support-chaussette. Les fixe-chaussettes n'étaient plus très neufs, mauves. Ils n'allaient pas avec la cravate choisie (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 326). b) Fixe moustaches, subst. masc. Il a un fixe moustaches qui le défigure et que je ne connaissais pas (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 185).
Prononc. et Orth. :[fikse], (il) fixe [fiks]. Ds Ac. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1371-75 étoiles fixees « étoiles fixes » (RAOUL DE PRESLES, Cité de Dieu, VII, Exp. sur le chap. 15, édit. 1531 ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 703); b) XVe s. fixer les yeux (OCT. DE SAINCT-GELAYS, Eneide, 63 r°, édit. 1540, ibid.); d'où 1760 fixer qqn. « regarder fixement » (J.-J. ROUSSEAU, Nouvelle Heloïse, II, 21 cité ds Annales J.-J. Rousseau, t. 3, p. 52), condamné par Voltaire dans son Dict. philos., s.v. Langue française (cité ibid.); 2. 1672 « déterminer quelque chose » (RACINE, Bajazet, I, 2 : le combat doit, dit-on, fixer nos destinées). Dénominatif de fixe; dés. -er. Fréq. abs. littér. :5 129. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 7 978, b) 5 484; XXe s. : a) 6 283, b) 8 291. Bbg. GOHIN 1903, p. 336. — QUEM. DDL t. 5; 13 (s.v. fixable). — RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 424. — ROQUES (G.). La Lexicogr. et l'alchim. R. Ling. rom. 1974, t. 38, p. 455 (s.v. fixable).

fixer (se) [fikse] v. pron.
ÉTYM. V. 1970; angl. to fix.
Anglic. Argot. S'injecter habituellement une drogue. Shooter (se). || « Il s'est fixé à l'héroïne… » (le Monde, 16 janv. 1973).
Trans. Injecter une drogue à (qqn).
0 C'est donc le Mahoute (…) qui a fixé Madame Rosa à la HLM, qui est le nom de l'héroïne chez nous, à cause de cette région de la France où elle est cultivée.
Émile Ajar, la Vie devant soi, p. 92.
HOM. Fixer.
————————
fixer [fikse] v. tr.
ÉTYM. 1330; de 1. fixe.
Rendre fixe.
———
I
1 a (Compl. n. de chose). Établir d'une manière durable à une place, sur un support (une substance, un objet). Abloquer, affermir, amarrer, arrêter, arrimer, assujettir, assurer, attacher, immobiliser, maintenir. || Fixer un cadre au mur avec une patte. Pendre, suspendre. || Fixer les volets avec des crochets. || Fixer plusieurs pièces entre elles. Assembler, boulonner, claveter, clouer, coincer, coller, cramponner, enchâsser, épingler, lier, nouer, river, riveter, sceller, visser. || Ajuster en fixant l'axe central. Centrer. || Clous qui fixent les tuiles à la charpente. Retenir. || Fixer un échafaudage branlant. Consolider. || Collectionner (cit.) des insectes en les fixant sur des bouchons. || Fixer un pieu, un végétal en terre, dans la terre. Enraciner, ficher, planter. || Cosmétique (cit. 2) pour fixer et lustrer la chevelure. || Fixer un chignon, un chapeau. Pron. || Les muscles se fixent par leurs extrémités (→ Attache, cit. 8). || Coquillages qui se fixent aux rochers. Adhérer. || Plantes épiphytes (gui, etc.), qui se fixent sur d'autres plantes. Fixé, I., 2.
1 (…) vous n'ignorez pas que Dieu ne l'ait fixé autrefois (le Soleil) au milieu du ciel à la seule parole d'un homme (Josué).
Bossuet, 1er sermon, Conception, 1.
(Le sujet désigne ce qui fixe) :
2 Une des portes donnait directement sur le palier. Quatre punaises piquées de rouille y fixaient une carte (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VI, p. 54.
Au p. p. || Dispositif fixé sur…, dans…, à…
3 Sur la petite feuille rectangulaire, fixée au carreau par quatre pains à cacheter rosâtres, une écriture impersonnelle, appliquée, une écriture de femme, avait tracé ces trois lignes (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 245.
b (Compl. n. de personne). || Fixer qqn, le faire demeurer en un lieu. Sédentariser.
Empêcher de se déplacer. || Fixer l'ennemi en engageant le combat.Faire rester (dans une activité). || Fixer qqn dans une fonction, à sa place. Caser (→ Assigner, cit. 5).Pron. (Cour.). || Il s'est définitivement fixé à Paris. Établir, implanter (s'), installer (s'). || Immigrants qui commencent à se fixer. Pied (prendre pied). || Douleur qui se fixe à l'épaule. Localiser (se). → Courbature, cit. 5.
4 Les populations, si longtemps flottantes, se sont enfin fixées et assises.
Michelet, Hist. de France, III, Tableau de la France.
c Fig. || Fixer une figure sur la toile. Peindre (→ Essentiel, cit. 3). || Fixer ses idées sur le papier, les écrire pour les ordonner et les conserver (→ Détail, cit. 12). || Fixer un souvenir dans sa mémoire, dans son esprit. Graver, retenir. Pron. || Ce souvenir s'est fixé en moi. Ancrer (s'), cristalliser (se), imprimer (s'); inaltérable.
5 Un jour peut-être, lorsque la critique, perfectionnée par le progrès universel, aura à sa disposition des moyens de notation sténographique pour fixer toutes les nuances du jeu d'un acteur, n'aura-t-on plus à regretter tout ce génie dépensé au théâtre en pure perte (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, p. 417.
6 (…) un bonheur dont il (l'écrivain) ne se blase jamais. Ouvrir le premier exemplaire de son œuvre, la voir fixée, comme en relief, et non plus dans cette grande ébullition du cerveau où elle est toujours un peu confuse, quelle sensation délicieuse !
Alphonse Daudet, Contes du lundi, « Le dernier livre ».
7 Les moments très beaux sont toujours mélancoliques. On sent qu'ils sont fugitifs, on voudrait les fixer, on ne peut pas.
A. Maurois, Climats, II, XXIII.
8 Le peuple arabe a ceci d'admirable que son art, il le vit, il le chante et le dissipe au jour le jour; il ne le fixe point et ne l'embaume dans aucune œuvre.
Gide, l'Immoraliste, p. 238.
Biol. Soumettre à l'action d'un fixateur.
d (1740). Par ext. || Fixer les yeux, sa vue, son regard sur qqn, sur qqch. Appuyer, arrêter, attacher, coller; dévisager, envisager (vx), observer, regarder. Pron. || Les regards se fixaient sur elle (→ Adhérent, cit. 1; effrayer, cit. 11).Au p. p. || Elle écoutait, les yeux fixés sur l'orateur (→ Elle ne le quittait pas des yeux). || Les yeux fixés au ciel (→ Auspices, cit. 1), en terre. Ficher (→ Bout, cit. 50).
Par ext. || Fixer qqn, le regarder avec insistance.
9 Aucun auteur du bon siècle n'usa du mot fixer que pour signifier arrêter, rendre stable, invariable. Quelques Gascons hasardèrent de dire, J'ai fixé cette dame, pour, je l'ai regardée fixement, j'ai fixé mes yeux sur elle. De là est venue la mode de dire, Fixer une personne. Alors vous ne savez point si on entend par ce mot, j'ai rendu cette personne moins incertaine, moins volage; ou si on entend, je l'ai observée, j'ai fixé mes regards sur elle. Voilà un nouveau sens attaché à un mot reçu, et une nouvelle source d'équivoques.
Voltaire, Dict. philosophique, Français.
10 (…) puis elle fixa lentement sur Olivier l'émail bleu-noir de ses prunelles sans flamme (…)
E. Fromentin, Dominique, XII.
11 Pourtant, à force de fixer cette grande feuille dépliée devant moi, je vois s'y dérouler, entre les lignes courtes et serrées, les articles de demain (…)
Alphonse Daudet, Contes du lundi, « Un soir de première ».
12 Il écoutait ses propres paroles avec étonnement, avec agacement. Thérèse sourit, puis le fixa d'un air grave (…)
F. Mauriac, Thérèse Desqueyroux, XIII, p. 225 (cf. aussi F. Mauriac, l'Agneau, p. 22).
Fixer les regards de qqn, devenir l'objet de son attention. || Fixer tous les regards sur soi : attirer les regards. Attirer, captiver.
e Fixer son attention (cit. 18, 19, 35 et 36) sur un objet (→ Application, cit. 10). || Fixer ses soupçons sur X. Pron. || Mon choix s'est fixé sur tel article ( Choix; choisir).Passif et p. p. Être fixé sur qqch., être décidé à le choisir. (Sans compl.). || Je ne suis pas encore très fixée. Décidé.
13 Sa pensée vagabondait sans qu'il pût la fixer sur rien.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 268.
14 (…) elle s'était fixée sur les corsages montants et les jupes trop longues : on aurait dit qu'elle avait honte de son corps.
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 55.
14.1 (…) la cliente se retournant, apercevant tout juste alors le dos du visiteur en train de franchir la porte de l'arrière-boutique, la femme déjà à la place où se tenait quelques instants auparavant son mari, disant d'une voix parfaitement paisible : « Est-ce que vous étiez fixée sur quelque chose ? Je peux vous montrer… ».
Claude Simon, le Palace, p. 40.
2 (1690). Compl. n. de chose.
a Établir d'une manière durable dans un état déterminé. || Fixer les couleurs sur un tissu. || Fixer un pastel, un fusain ( Fixatif).(1895). Photogr. || Fixer une image, un cliché, au moyen d'un fixatif, pour l'empêcher de s'altérer ( Fixateur).
14.2 Il faut, pour pouvoir les emporter au jour, (les) rendre inaltérables (les épreuves), les « fixer » comme l'on dit en argot photographique.
L. Figuier, l'Année scientifique et industrielle 1896, p. 315 (1895).
Chim. Empêcher (un corps gazeux ou volatil) de se perdre. || Une solution de potasse fixe le gaz carbonique.
b (Abstrait). Rendre stable et immobile (ce qui change, évolue). || Vaugelas chercha à fixer la langue du XVIIe siècle. || L'usage a fixé le sens de cette expression. || L'orthographe s'est progressivement fixée (→ Étymologique, cit. 2). || On ne saurait fixer définitivement ce qui est en constante évolution. Pétrifier.Au p. p. || Élément fixé, ou figé, pour ainsi dire mort dans l'organisme vivant de la langue (par ex. ouï, dans par ouï-dire).
15 Il faut absolument s'en tenir à la manière dont les bons auteurs l'ont parlée (la langue); et quand on a un nombre suffisant d'auteurs approuvés, la langue est fixée.
Voltaire, Dict. philosophique, Langues.
16 (…) la langue française n'est point fixée et ne se fixera point. Une langue ne se fixe pas. L'esprit humain est toujours en marche, ou, si l'on veut, en mouvement, et les langues avec lui (…) La langue de Montaigne n'est plus celle de Rabelais, la langue de Pascal n'est plus celle de Montaigne, la langue de Montesquieu n'est plus celle de Pascal (…) Il en est des idiomes humains comme de tout. Chaque siècle y apporte et en emporte quelque chose. Qu'y faire ? cela est fatal. C'est donc en vain que l'on voudrait pétrifier la mobile physionomie de notre idiome sous une forme donnée. C'est en vain que nos Josué littéraires crient à la langue de s'arrêter; les langues ni le soleil ne s'arrêtent plus. Le jour où elles se fixent, c'est qu'elles meurent.
Hugo, Préface de Cromwell.
3 (1878; 1680, se fixer à). Compl. n. de personne ou abstraction humaine. Faire qu'une personne ne soit plus inconstante, qu'une chose ne soit plus changeante. || Un esprit inquiet que l'on ne peut fixer. || Cet écolier est difficile à fixer, et, pron., a de la peine à se fixer (Académie). Concentrer.Fixer une imagination vagabonde. || Fixer les goûts, les désirs, le choix, les volontés de qqn. Stabiliser (→ Amitié, cit. 4). || Fixer sa vie par le mariage (→ Aliéner, cit. 3). || Fixer l'opinion.
17 Pétulant, volage, sans jamais pouvoir se fixer à rien.
Rousseau, Émile, IV.
18 (…) j'étais en proie aux passions les plus contraires, et je ne savais à quoi me fixer.
Th. Gautier, Mlle de Maupin, VIII, p. 192.
Surtout au passif et p. p. (1845, Bescherelle, au p. p.). Faire qu'une personne ne soit plus dans l'indécision ou l'incertitude. || Fixer qqn sur, le renseigner exactement sur… || Je l'ai fixé sur vos intentions à son égard. — ☑ Être fixé sur le compte de qqn : savoir à quoi s'en tenir. || Vous voilà fixé !, instruit (→ Côté, cit. 20).
19 (…) à cette heure, faut bien en finir. C'est son droit, n'est-ce pas ? d'être fixée sur ce qui lui revient.
Zola, la Terre, III, I.
———
II (1690). Compl. n. de chose. Régler de façon déterminée, définitive. Arrêter, définir, déterminer, régler. || Fixer une règle, un principe, des conditions. Formuler, poser. || Canon (cit. 3) qui fixe un idéal de beauté. || Les limites fixées par la loi (→ Autonomie, cit. 4). || Fixer les droits, les attributions de qqn. Délimiter. || Fixer un programme, un itinéraire. || Se fixer une ligne de conduite. Imposer (s'), proposer (se). || Fixer un rendez-vous, l'heure, le lieu du rendez-vous. → Prendre jour. || Fixer une date, un jour, un délai. Assigner, indiquer, marquer, préciser, prescrire. || Son départ est fixé au quinze du mois prochain. || Au jour fixé. || Fixer la valeur d'un objet, un prix, une rémunération, la base d'un impôt ( Asseoir), le taux du change. Réglementer. || Fixer le montant des importations. Contingenter, limiter. || C'est lui qui doit fixer votre sort. Conclure, décider. || Fixer qqch. d'avance. Prédestiner.
20 Ce combat doit, dit-on, fixer nos destinées (…)
Racine, Bajazet, I, 2.
21 Danton (…) obtint de la Convention qu'on fixât le maximum du blé (…)
Michelet, Hist. de la Révolution franç., XIII, IV.
22 (…) dès les premiers mots, le curé s'emporta, parce qu'on fixait la cérémonie au jour de la Saint-Jean. Il avait une grand'messe, une fondation à Bazoches-le-Doyen : comment voulait-on qu'il fût à Rognes le matin ?
Zola, la Terre, II, VII.
23 Il savait par des lectures que les hommes « énergiques » ont coutume de se fixer ainsi un terme pour le succès de leurs entreprises.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. VI, p. 253.
——————
se fixer v. pron.
Voir ci-dessus à l'article.
——————
fixé, ée p. p. adj.
Pour les emplois verbaux et participiaux, voir à l'article.Adj. || Tribus fixées, sédentarisées.Attention fixée. || Choix fixé, arrêté.Rare. || Regard fixé. Fixe.Animaux fixés. Fixé (adj.).
Arts. || Fusain fixé ( Fixé, n. m.). Photogr. || Image fixée.
Une langue fixée.Vieilli. || C'est fixé, décidé, arrêté.
CONTR. Arracher, bouger, déplacer, détacher, ébranler, transférer, transporter. — Détourner, distraire. — Errer.
DÉR. Fixable, fixage, fixateur, fixatif, fixation, fixé.
COMP. Préfixer.
HOM. Fixer (se).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fixer — may refer to:pecialist usesBetting*A person who uses various techniques to alter the course of a sports game for the benefit of a particular betting party. For example, a boxer who purposefully loses a match or a basketball player (see Ralph… …   Wikipedia

  • Fixer — steht für: jemanden, der sich Heroin spritzt. Oft wird daraus Missbrauch und Abhängigkeit geschlussfolgert und der Fixer als Junkie stigmatisiert. im Fachjargon der Börse einen Leerverkäufer The Fixer steht für: The Fixer (Lied), Lied der… …   Deutsch Wikipedia

  • fixer — Fixer. v. act. Arrester, determiner. On a fixé la valeur des monnoyes. fixer le prix des Charges. fixer un jour. il a fixé sa demeure en tel endroit. On dit en termes de Physique, Fixer le mercure, pour dire, Le rendre solide, Et, Fixer les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fixer — UK US /ˈfɪksər/ noun [C] INFORMAL ► someone who is skilled at arranging for things to happen, sometimes in a way that is dishonest: »They chose him because of his reputation as a fixer and an expert at handling difficult situations …   Financial and business terms

  • fixer — 1849, of chemicals, etc.; 1885 as a person who “makes things right;” agent noun from FIX (Cf. fix) (v.) …   Etymology dictionary

  • fixer — [fik′sər] n. 1. a person or thing that fixes ☆ 2. Informal a person who pays bribes or uses personal influence to manipulate results, as in keeping others from being punished for illegal acts ☆ 3. Slang a person who sells narcotics illegally to… …   English World dictionary

  • fixer — (fi ksé) v. a. 1°   Rendre fixe, affermir, arrêter. Fixer au moyen d un clou, d une épingle. Fixer une persienne agitée par le vent. •   Considérez le soleil avec quelle impétuosité.... cependant vous n ignorez pas que Dieu ne l ait fixé… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FIXER — v. a. Attacher, affermir, arrêter. Fixez cela contre la muraille avec un clou. Fixer au moyen d une vis, d un clou, d une épingle, etc. Fixez le bien dans cette position. Fixer une persienne que le vent agite. Fixer une barque au rivage.   Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FIXER — v. tr. Attacher, affermir, rendre immobile, maintenir en place. Fixez cela contre la muraille avec un clou. Fixer au moyen d’une vis, d’une épingle. Fixez le bien dans cette position. Fixer une persienne que le vent agite. Les coquillages se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Fixer — 1fix »unbeweglich, fest ‹stehend›; konstant«: Das im 16./17. Jh. aus lat. fixus »angeheftet, befestigt, fest«, dem Part. Perf. von figere »anheften« (zur idg. Sippe von nhd. ↑ Teich), entlehnte Adjektiv war zunächst nur in der Alchemistensprache… …   Das Herkunftswörterbuch


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.